Le marché et la production des meubles modernistes comme le Fauteuil Barcelona

chaise barcalone

Entre les années 1920 et les années 1940, les meubles issus de designers qui prônaient le Mouvement moderne et le Bauhaus sont des prototypes ou alors ils sont mis sur le marché en séries limitées. Cela s’explique par le fait que le public était encore trop attaché au style classique qu’il connaissait le mieux et ne comprenait pas encore bien l’esthétique des meubles en métal qui leur étaient proposés, comme le Fauteuil Barcelona de Ludwig Mies van der Rohe dont la commercialisation a commencé en 1929. Les acheteurs trouvent que les meubles esthétiques en métal sont trop froids et en plus ils ne sont pas financièrement accessibles à tout le monde, mais destinés à une certaine classe. En effet, les meubles modernes trouvent leur clientèle dans les hautes sphères de la société. Par exemple, la firme Thonet a connu un échec commercial retentissant lors de sa première vente de meubles en métal. Cette firme est assez célèbre pour ses meubles en bois courbé. C’est seulement après la guerre que la production de meubles modernes en grandes quantités commence réellement.

Les entreprises d’édition de meubles comme Knoll, Gavina ou Cassina apportent une grosse contribution à l’émergence des meubles en métal. Principalement en rachetant les droits de production auprès des créateurs, exactement comme ils ont acheté les droits de production de Fauteuil Barcelona auprès de Ludwig Mies van der Rohe. Prenons aussi l’exemple du siège « Wassily » créé par Marcel Breuer en 1925 dont la production industrielle a débuté seulement en 1952. Dans le même temps, les producteurs de meubles et les grands commerçants qui disposent de designers proposent des meubles modernes dans leurs étals. Une section est même créée sous le thème « mobiliers jeunes », présentant essentiellement ce type de meubles. De nos jours, les meubles issus du modernisme et du Bauhaus sont assez répandus et très appréciés. Ces créations sont désormais des classiques en termes de décoration intérieure et ils coutent assez cher.

D’ailleurs les amateurs et les collectionneurs d’art sont prêts à débourser de fortes sommes pour en acquérir. Les prototypes et les séries limitées qui datent de l’avant-guerre sont des pièces que l’on retrouve dans les musées et marquent l’origine du design du 20ème siècle. Les différents prototypes de chaises Barcelona font certainement partie de cette catégorie de meubles. Les premières rééditions arrivent sur le marché après la guerre et de nos jours elles coutent assez cher, à hauteur de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Les copies plus récentes des meubles du mouvement moderne ou du Bauhaus restent encore très chères car elles sont tendances et s’adaptent à de nombreux styles de décoration intérieure. Le fait que les décors d’intérieur se tournent vers l’homogénéité, entraîne une augmentation des prix, ce qui crée en même temps une bulle spéculative qui ne favorise pas la commercialisation des meubles de style traditionnel.